Comment se préparer un complément de retraite

Le complément de retraite devient une nécessité absolue pour certaines personnes isolées et sans famille.

Le complément de retraite : une nécessité absolue

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Comment se préparer donc un complément de retraite ? La question d’âge n’est pas une barrière pour se préparer un complément de retraite. Quel que soit l’âge, il n’est jamais trop tard.

Juste pour un bref rappel pour les différents compléments de retraite, il existe :

  • le Plan Épargne Retraite Populaire (PERP)
  • l’épargne retraite
  • la pension de réversion
  • le cumul emploi retraite

Jusqu’ici, nous avons expliqué et disséqué les régimes de retraite, autrement dit poursuivi nos investigations dans le seul domaine de l’obligatoire.

Mais l’obligatoire n’est pas tout et il risque peut-être un jour de représenter un strict nécessaire finalement assez peu séduisant.

N’oublions pas qu’il existe plusieurs millions de personnes âgées, titulaires de l’une ou l’autre de ces allocations “non contributives” mises en place pour venir au secours des moins favorisées, dont deux millions d’allocataires du Fonds National de Solidarité.

Ceux-ci ne jouissent donc pas de ressources supérieures au minimum vieillesse. Or, si l’amélioration de leur sort fournit d’excellents sujets de dissertations électorales pour les hommes politiques de toutes tendances, elle ne représente assurément pas, hélas ! une priorité nationale.

Certes, il ne faudra pas noircir le tableau et se représenter systématiquement les retraités comme des “économiquement faibles”.

Un complément de ressources

Si la situation d’un grand nombre d’entre eux n’est guère enviable, on ne doit pas, pour autant, oublier un phénomène très important.

Il n’est qu’en apparence contradictoire avec ce que nous venons de constater. La fortune, quand elle existe, se trouve en grande partie entre les mains des personnes âgées.

Cela s’explique pour deux raisons. D’une part, nombre de gens recherchent dans l’épargne un complément de ressources auquel ils n’ont recours qu’à l’époque de leur retraite.

D’autre part, et surtout, l’accroissement de la longévité permet à chacun d’accumuler plus longtemps que par le passé, tandis qu’il retarde la transmission des patrimoines par voie d’héritage. Ainsi, à notre époque, hérite-t-on au seuil du troisième âge.

Que possèdent les plus de soixante-ans ?

De la sorte, les plus de soixante-cinq ans posséderaient :

  • près de 80 % des emprunts et obligations souscrits par les ménages
  • entre 50 et 60 % des actions acquises par ces mêmes ménages
  • un tiers du patrimoine immobilier
  • et, enfin, environ 60 % des dépôts dans les caisses d’épargne et 45 % de l’argent déposé en banque sur un compte chèque

Toute une fraction de la population conserve donc son aisance après l’âge de la retraite, ou y accède par voie d’héritage, ou encore se la ménage par l’épargne.

“A quel âge peut-on partir à la retraite ?” ; une question qui peut venir dans votre pensée. Mais ce qui attire notre attention n’est pas là.

Les plus de soixante-ans

Les plus de soixante-ans

Afin de se constituer des réserves, il existe toute une série de moyens que l’on peut ranger en quatre grandes catégories :

Nous allons les examiner tour à tour.

Ajouter un commentaire