Les retraités envers le sport et l’université du troisième âge

Pour mettre en forme à 60 ans, les retraités doivent faire des exercices de groupe ou promenade traditionnelle. C’est un sport pour les retraités.

Le sport du troisième âge

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Au troisième âge, la gymnastique est la chose la plus nécessaire et celle qu’il convient d’aborder avec le maximum de précautions : car, si l’activité physique est indispensable au maintien de la forme de la vie, un faux mouvement ou un effort excessif peuvent se révéler plus lourds de conséquences qu’à d’autres périodes de l’existence.

Il est donc dangereux d’indiquer des mouvements de gymnastique convenant à tous. Chacun, en ce domaine, doit impérativement consulter son médecin, qui seul est habilité à dire ce qu’il convient de faire et ce qu’il faut éviter.

Exercices de groupe ou promenade traditionnelle

A partir de l’âge de 50 ans, il est toujours possible de se remettre au sport. Toutefois, la marche est bel et bien recommandée à presque tout le monde, la natation, la danse, le golf et la bicyclette à un grand nombre. Le tennis, la course à pied, l’alpinisme sont, en général, déconseillés. Souvent, ce sont des mouvements très simples et quotidiens qui sont les plus efficaces, telles les activités manuelles multiples qu’offre la maison.

La marche est recommandée à presque tout le monde

La marche est recommandée à presque tout le monde

Même chose pour le yoga. Dans la mesure où c’est une technique de décontraction (on se déshabille, on enfile un maillot, on s’allonge par terre et on essaie de ne penser à rien), c’est une discipline très valable qui peut avantageusement remplacer les calmants.

Si l’on se risque à vouloir exécuter des positions compliquées comme le fameux lotus, on risque de se faire du mal.

Il faut donc concilier goût de l’effort et prudence : ce n’est pas d’une difficulté exagérée quand on a acquis une certaine expérience, pour ne pas dire une expérience certaine.

L’université du troisième âge

C’est une formule un peu hybride dont le nom prête à confusion, mais qui, finalement, par sa disponibilité et son polymorphisme, pour employer un terme savant, rend d’incontestables services.

Son rapide développement en constitue la preuve. Les raisons de son succès tiennent en grande partie au fait qu’elle dispose de moyens inconnus jusqu’alors dans le domaine de l’action sociale.

Structure de l’université du troisième âge

L’université du troisième âge apparaît incontestablement comme un groupement d’intérêt culturel et social. Elle possède à la fois des installations de formation permanente, des bibliothèques, des stades, des salles de spectacles, des cafétérias, etc., où chacun peut trouver ce qu’il cherche depuis le maintien ou la réinsertion dans un certain contexte social jusqu’à l’approfondissement d’une question qui l’intéresse en passant par le maintien en forme.

Les différentes universités du troisième âge tiennent congrès régulièrement. Ces réunions devraient leur permettre de trouver rapidement leur identité, leur image de marque et leur place dans l’action socioculturelle.

L'université du troisième âge

L’université du troisième âge

Il existe encore, bien sûr, beaucoup d’autres possibilités qui évoluent vite avec le temps, comme nous l’avons déjà signalé.

A titre d’exemple, nous citerons cependant encore deux réalisations intéressantes et caractéristiques :

  • les bourses de l’âge d’or
  • le groupe artistique des anciens du spectacle

Ajouter un commentaire