Les problèmes du logement pour les retraités et les futurs retraités

Les statistiques sont là pour le prouver : les retraités et futurs retraités répugnent, dans la proportion de 75 %, à changer de logement.

Les conditions de changement de domicile

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Or, par la force des choses, celui-ci ne va plus constituer le décor plus ou moins réussi du sommeil quotidien et du repos hebdomadaire, mais le cadre dans lequel se passera presque toute la vie.

En sorte qu’il y aura, de toute façon, rupture d’habitude, que l’on déménage ou non. Dans ces conditions, peut-être vaut-il mieux changer radicalement.

Les problèmes du logement

Les problèmes du logement

Chacun tient sans doute une réponse toute prête en réserve, ce qui est bien normal, sur un sujet aussi difficile et chargé d’affectivité.

Quoi qu’il en soit, il importe essentiellement de se poser et d’étudier la question dès le seuil de la retraite.

En effet, si l’on tarde à régler ce problème, on risque de se trouver un jour placé devant cette difficile alternative : conserver un cadre de vie auquel on tient et devoir supporter des dépenses particulièrement lourdes dans le cadre d’un budget amaigri, ou bien alléger son budget et devoir abandonner trop tardivement tout à la fois son logement, ses habitudes, et pas mal de souvenirs.

Par contre, si l’on a posé le problème à temps, la décision prise sera généralement exécutée dans des conditions morales et pratiques tout à fait acceptables.

Et le problème se décompose en un petit nombre de questions, finalement très simples à énoncer, comme tout ce qui concerne la vie de chaque jour, mais pas si commodes que cela à résoudre.

Après le départ à la retraite, les retraités et les futurs retraités peuvent donc rencontrer des autres problèmes : problèmes du logement.

Faut-il changer de domicile ?

Sur le plan moral, il ne saurait être question de se substituer aux intéressés. En la matière, les raisons d’ordre affectif pèsent en effet d’un très grand poids.

Le désir de prendre un nouveau départ pourra inciter certains à profiter du bouleversement créé par la cessation de la vie professionnelle pour déménager dans la foulée.

L’attachement à un cadre de vie lentement élaboré poussera les autres à y demeurer. Et c’est bien ce qui se passe dans la majorité des cas.

Les principaux points à examiner avant le déménagement

Sur le plan pratique, les conditions de fait, telles que la proximité de la famille, des amis ou, même, d’un médecin traitant, peuvent se révéler décisives. Cela étant, les principaux points à examiner sont les suivants :

  • combien coûte annuellement le lieu actuel de résidence, compte tenu des diverses composantes de ce poste, à savoir : loyer ou charges incombant à l’occupant propriétaire ou locataire ; subventions auxquelles on peut avoir droit ; impôts locaux – des enquêtes récentes ont montré qu’ils varient dans des proportions effarantes ; réparations à entreprendre dans un avenir prévisible
  • trop d’escaliers à monter, absence ou présence d’un ascenseur
  • climat désagréable
  • voisinage pollué
  • environnement social auquel on est habitué
  • moyens de transport situés à proximité

Les conséquences d’un déménagement

On n’oubliera pas que les conséquences d’un déménagement remis peuvent se révéler désastreuses : trop d’escaliers, si le climat est trop rude, peuvent facilement condamner à une claustration hivernale de plusieurs semaines.

Le déménagement à la retraite

Le déménagement à la retraite

Celle-ci par ses effets moraux et physiques, est, selon des gérontologues, une cause importante de maladies diverses, parfois fatales.

Ajouter un commentaire